Dimanche de L'aveugle né - 6ème dimanche après Pâques

Lecture de l’Évangile selon Saint Jean (9, 1-38)

(d’après le Spoutnik)

 

En ce temps-là, Jésus vit en passant un homme qui était aveugle de naissance. Ses disciples lui demandèrent : Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’aveugle il soit né ? Jésus répondit : Ni lui, ni ses parents, mais c’est pour qu’en lui se manifestent les œuvres de Dieu. Tant qu’il fait jour, il me faut faire les œuvres de celui qui m’a envoyé ;  la nuit vient où nul ne peut travailler ; tant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. Cela dit, il cracha à terre, fit de la boue avec sa salive, en enduisit les yeux de l’aveugle et lui dit : Va te laver à la piscine de Siloé, c’est à dire à la piscine de l’Envoyé. L’aveugle s’en alla, se lava, et il revint, voyant clair. Les voisins et les gens habitués à le voir mendier auparavant dirent alors : N’est-ce pas celui qui se tenait toujours là à mendier ? Les uns disaient : C’est lui. Les autres disaient : Non, mais il lui ressemble. Mais lui, il affirmait : C’est bien moi ! Ils lui dirent alors : Comment donc tes yeux se sont-ils ouverts ? Il répondit : Celui qu’on appelle Jésus a fait de la boue, m’en a enduit les yeux et m’a dit : Va te laver à Siloé ! Alors je suis parti, je me suis lavé et j’ai vu clair. Ils lui dirent : Où est-il ? Il répondit : Je ne sais.

On amène aux Pharisiens l’ancien aveugle. Or c’était un jour de Sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux. Les Pharisiens lui demandèrent donc à leur tour comment il avait recouvré la vue. Il leur dit : Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé et je vois. Certains des Pharisiens disaient : Cet homme ne vient pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le Sabbat ; d’autres répliquaient : comment un pêcheur pourrait-il faire des miracles pareils ? Ils étaient divisés. Alors ils s’adressèrent encore une fois à l’aveugle : Et toi, que dis-tu de lui, de ce qu’il t’a ouvert les yeux ? L’homme répondit : C’est  un prophète !

Cependant les Juifs ne voulurent pas croire que cet homme eût été aveugle et qu’il eût recouvré la vue, avant d’avoir convoqué ses parents ; ils leur demandèrent : Cet homme est-il bien votre fils, dont vous dites qu’il est né aveugle ? Comment se fait-il qu’il voit maintenant ? Ses parents répondirent : Nous savons que c’est notre fils et qu’il est né aveugle ; mais comment il y voit maintenant et qui lui a ouvert les yeux, nous n’en savons rien ; il est assez grand pour s’expliquer ! C’est par crainte des Juifs que les parents parlèrent ainsi ; car les Juifs s’étaient mis d’accord pour exclure de la synagogue quiconque reconnaîtrait Jésus pour le Christ.

Les Juifs le convoquèrent donc une seconde fois et lui dirent : Rends gloire à Dieu ! Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur. Il répondit : Si c’est un pécheur, je ne sais ; ce que je sais, c’est que j’étais aveugle et qu’à présent j’y vois !  Ils lui dirent alors : Toi, tu es disciple de cet homme ; nous, c’est de Moïse que nous sommes les disciples. Moïse, nous savons que Dieu lui a parlé ; mais, lui, nous ne savons pas d’où il est. L’homme leur répondit : C’est là justement la chose étonnante, que vous ne sachiez pas d’où il est, alors qu’il m’a ouvert les yeux. Jamais on n’a ouï-dire que quelqu’un ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance. Si cet homme-là ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. Ils lui répondirent : De naissance tu n’es que péché et tu nous fait la leçon ! Et ils le chassèrent au-dehors. Jésus l’apprit et, le rencontrant, il lui dit : Crois-tu au Fils de Dieu ? Il lui répondit : Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? Jésus lui dit : Tu le vois, c’est lui qui te parle. Alors il dit : Je crois, Seigneur, et il se prosterna devant lui.

Homélie sur "L'évangile de L'aveugle né" (9 mai 2021)

Homélie sur "L'évangile de L'aveugle né" (26 mai 2019)

Prochaine activité :

- Retraite sur "Corps offrant, Corps offert" (18 et 19 juin 2022) (via Plateforme)

 

Nouveauté : 

 Livre du Père Maxime "Veux-tu vivre ? " paru le
 6 janvier 2022. 

 

Pensée du jour et Pâques 2022 :

Là où renaît la Vie, cherche le Bien-aimé !

 

Homélies récentes du Père Maxime :

- Homélie du Paralytique de Béthesda (8 mai 2022)

- Homélie sur "Joseph d'Arimathie et les Myrophores" (1er mai 2022)

 - Homélie de "La guérison du Paralytique et le Pardon"  (13 mars 2022)

- Homélie du "Fils prodigue"  (13 février 2022)

- Homélie sur "les quatre manières de se présenter au Temple" (6 février 2022)

- Homélie de "l'aveugle de Jéricho" (23 janvier 2022)

- Homélie sur "Jésus grandissait en grâce et en sagesse"  (1er janvier 2022)

- Homélie sur "les Bergers et les Mages" (30 décembre 2021)

- Homélie sur la Généalogie de Jésus (19 décembre 2021)

- Homélie sur la "La fille de Jaïre et la Guérison de l'Hémorroïsse (7 novembre 2021)

- Homélie sur "Le riche et le pauvre Lazare" (24 octobre 2021)

- Homélie sur "Le Semeur" (17 octobre 2021)

- Homélie sur "L'Amour des Ennemis" (3 octobre 2021)

- Homélie sur "Porter sa Croix" (19 septembre 2021)

- Homélie sur "Dieu a tant aimé le monde" (12 septem-bre 2021)

- Homélie sur "Le premier Commandement" (5 septem-bre 2021)

- Homélie sur "Les vignerons indignes" - Liturgie de Rentrée (22 août 2021) 

 

Tropaire du Buisson ardent

Le Buisson ardent